5172 Signatures

« Savoir que j’ai le droit de jouer dans la cour de récré c’est bien. Savoir que j’ai le droit d’avoir plusieurs amoureux.euses aussi. » Voici la nouvelle campagne du Planning familial à destination de nos enfants.  

Oui, vous avez bien lu, cette association – qui n’a de cesse d’exiger toujours plus d’avortements – promeut maintenant la polygamie dès le plus jeune âge ! Et ceci avec votre argent car le Planning est gavé de subventions publiques !

S’il vous plait, réagissez tout de suite en signant l’interpellation adressée au Premier ministre, M. Jean Castex :

MON INTERPELLATION AU PREMIER MINISTRE :
« JE NE VEUX PLUS PAYER POUR LE PLANNING ! »


Monsieur le Premier Ministre,

C’est avec stupeur que j’ai découvert que le Planning familial est à l’origine d’une campagne à destination des enfants en faveur du « polyamour ». Voici un extrait du texte publié par l’association sur les réseaux sociaux : « Savoir que j’ai le droit de jouer dans la cour de récré c’est bien. Savoir que j’ai le droit d’avoir plusieurs amoureux.euses aussi (...) Si toutes les personnes sont au courant et qu’elles sont d’accord, ça peut rendre tout le monde très heureux ! Plus de personnes, plus d’amour, c’est aussi plus de bonheur, de câlins ! » Promouvoir de telles pratiques auprès de la jeunesse est aberrant.


Hélas, ce n’est pas le premier « dérapage » du Planning familial. En 2018, l’antenne marseillaise de cette association a fait l’apologie du port du voile islamique et a refusé de prendre position contre l’excision. Cette année, le Planning familial de Paris a publié une photo de décapitation à l’occasion de la journée de la femme accompagnée d’un message dont on ignore s’il s’agit d’une (mauvaise) plaisanterie ou d’une menace. Comme vous le savez, cette association se livre également à une promotion éhontée de l’avortement depuis des années, réclamant des mesures toujours plus défavorables au droit à la vie. Même Marie-Jo Bonnet, militante féministe et historienne du genre, s’inquiète de la dérive du Planning familial : « Cela fait longtemps que cette association est passée aux mains de militants qui ne défendent plus les droits des femmes. Ils s’imaginent progressistes, mais il y a en réalité une perte totale des valeurs ».
 

Monsieur le Premier ministre, je ne veux plus que l’argent de mes impôts soit utilisé pour financer une association aussi radicale et marginale quant à ses prises de position. À l’heure où les finances publiques sont grevées par la crise sanitaire, je vous demande de mettre fin aux subventions accordées au Planning familial lors du prochain vote de la loi de finances.
 

Veuillez recevoir, Monsieur le Premier ministre, l’assurance de ma haute considération,


Date et Signature 
remplissez le formulaire ci-dessous )

 

Difficultés techniques ?

Vous êtes déjà sur une version simplifiée du formulaire de pétition.

Si vous n'arrivez toujours pas à signer cette pétition, vous pouvez en dernier recours envoyer un courriel à signature@petit.io.

Formulaire de signature