6479 Signatures

 « L’AVORTEMENT NE DOIT PAS ENTRER DANS LA CONSTITUTION »

MON MESSAGE AUX CHEFS DES GROUPES PARLEMENTAIRES A l’ASSEMBLEE NATIONALE

 

 

Monsieur le Président,

 

Le 13 juillet, 50 députés socialistes, communistes et « insoumis », emmenés par M. Luc Carvounas, ont annoncé, dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche, qu’ils allaient déposer une proposition de loi afin de constitutionnaliser le pseudo-droit à l’avortement, prenant prétexte des menaces, réelles ou imaginaires, qui pèseraient sur lui.

 

Une telle initiative me choque profondément et me révulse !

 

L’avortement n’est pas un droit, c’est une dérogation au code pénal en vue d’autoriser, sous certaines conditions, la suppression d’une vie humaine innocente !

 

Faire entre l’« IVG » dans la constitution serait aller à l’encontre de la volonté des Français qui sont de plus en plus nombreux à exprimer leur défiance vis-à-vis de la banalisation de l’avortement, un acte responsable, faut-il le rappeler, de la suppression de plus de 210 000 bébés chaque année dans notre pays.

 

C’est d’ailleurs cette défiance, bien légitime, qui inquiète les promoteurs de cette révision constitutionnelle. Comme ils sentent que l’opinion publique leur échappe, ils veulent verrouiller la situation, tirant même profit de la pause estivale pour cela !

 

Monsieur le Président, la France ne doit pas être le premier pays au monde à constitutionnaliser un homicide.

 

Je vous demande donc, de vous opposer, ainsi que l’ensemble de votre groupe parlementaire, au projet de M. Carvounas

 

Vous assurant, Monsieur le Président, de ma haute et vigilante considération,

 

Date et Signature (remplissez le formulaire ci-dessous)

 

 

Difficultés techniques ?

Vous êtes déjà sur une version simplifiée du formulaire de pétition.

Si vous n'arrivez toujours pas à signer cette pétition, vous pouvez en dernier recours envoyer un courriel à signature@petit.io.

Formulaire de signature