Signatures

Depuis le 05/03/19

Non à l’abrogation de la clause de conscience des médecins !

 

Monsieur le Président,

Vous le savez, de plus en plus de médecins refusent de pratiquer des avortements, comme le droit français le leur permet.

En janvier 2018, le service avortement du Centre hospitalier Sarthe et Loir a ainsi fermé ses portes car 3 gynécologues sur 4 ont fait valoir leur droit à l’objection de conscience.

Et en septembre 2018, le président du Syndicat national des gynécologues-obstétriciens, Bertrand de Rochambeau, a annoncé qu’il refusait désormais de pratiquer des avortements.

« Nous ne sommes pas là pour retirer des vies », a-t-il déclaré courageusement au micro d’une journaliste de TMC.

Cette évolution provoque la colère du lobby de l’avortement qui veut à tout prix forcer les médecins à tuer des bébés.

« Nous sommes très inquiets de voir de plus en plus de demandes, notamment écrites, demandant au ministère et au gouvernement de faire disparaître notre clause de conscience », a déploré le docteur de Rochambeau, président du Syndicat des gynécologues-obstétriciens à l’hebdomadaire Famille chrétienne.

Souvenez-vous, Monsieur le Président, que l’immense majorité des Français est très attachée à la liberté de conscience.

Beaucoup d’entre eux - et j’en fais partie - sont scandalisés par les menaces qui pèsent sur la clause de conscience des médecins.

« Tout État qui touche à la liberté de conscience s’appelle une dictature », a rappelé l’archevêque de Paris, Mgr Aupetit.

Si votre gouvernement venait à s’engager dans cette voie, il affronterait une colère populaire redoutable alors qu’il est déjà largement impopulaire.
 

Date et Signature (remplissez le formulaire ci-dessous)

 

Respect de votre vie privée

Votre adresse courriel est strictement confidentielle. Elle ne sera jamais transmise à quiconque.

Pour toute demande d’information au sujet de cet appel et de la garantie de confidentialité, merci de nous envoyer un message à l'adresse suivante : contact@droitdenaitre.org

Difficultés techniques ?

Accédez à la version simple si votre navigateur est trop ancien ou mal configuré.

Formulaire de signature