6777 Signatures

Oui, c'est là une menace bien réelle qui plane sur les clochers de nos villes et de nos villages lorsqu'ils ne sont plus desservis par un prêtre.

Cette proposition révoltante a déjà été avancée par le recteur de la Grande Mosquée de Paris en juin dernier. Il a exprimé l'intention de "récupérer les églises vides" pour le culte musulman.

Cette idée a suscité un vif rejet dans tous les secteurs de l'opinion. Non seulement les églises ne sont pas matériellement vides, mais surtout elles sont remplies de nos souvenirs, de notre histoire, de notre culture et de notre civilisation.

"Ne touchez pas à nos églises, elles sont l'âme de la France !"

Mais il y a encore plus grave. Car la remise en cause de l'héritage culturel de la France chrétienne n'est pas seulement venue d'un représentant de l'Islam en France.

Car après le choc initial, les catholiques français se sont sentis trahis par l'évêque d’Évry, Mgr Dubost.

Dans une entrevue donnée au "Figaro" (15 juin 2015) il a soutenu la proposition de M. Boubakeur en prononçant ces mots pour le moins étranges : "Je préfère que les églises deviennent des mosquées plutôt que des restaurants". (Mais personne ne songe à les transformer en restaurants!)

Voilà pourquoi je vous demande, si vous le voulez bien, d'agir avec moi :

– Signez dès maintenant le texte : "Correction fraternelle à l'évêque d’Évry : nos églises pour les musulmans ? Les Français disent massivement NON !"

(La TFP, avec sa campagne "La France a besoin de la culture chrétienne"   
se joint ainsi à l'initiative lancée par l'association amie Avenir de la Culture).

 

 

Correction fraternelle à Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry :

Nos églises pour les musulmans ?
Les Français disent massivement non !

 

 

Monseigneur,

 

Lundi 15 juin 2015, M. Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, a exprimé sur le plateau de « Europe 1 » le vœu révoltant de « récupérer les églises vides » pour le culte musulman. Dans un entretien au « Figaro » (15/6/2015) vous avez soutenu sa proposition avec ces mots d’anthologie : « Je préfère que les églises deviennent des mosquées plutôt que des restaurants ».

Vos paroles nous ont sidérés et nous les avons ressenties comme un coup de poignard au moment même où nous constatons la destruction progressive et programmée de notre patrimoine culturel national.

Nos églises sont des signes visibles pour retrouver la présence apaisante de Dieu qui, elle, est invisible. Elles sont le témoignage de la présence de l’Église catholique dans notre histoire et dans la vie de nos ancêtres.  Cette présence passe aussi par la lumière des vitraux, la sonnerie des cloches et les chants qui y résonnent. En un mot, elles sont sacrées. Une église, ce n’est pas qu’un bâtiment. C’est l’âme d’un village, d’une ville. Les Français y tiennent.

En outre les églises « vides » dans les zones rurales servent encore à des temps de prière ponctuels ou à des obsèques, et demeurent des lieux de mémoire et de prière pour ceux qui vivent là et qui ont leurs morts enterrés à leur ombre. Des générations ont prié sans cesse dans ces églises, dimanche après dimanche, mais aussi à l’occasion des joies et des peines de la vie. Leurs clochers sont les témoins et les signes de l’histoire de notre pays, de notre mémoire, de nos racines, de notre culture chrétienne. C’est notre identité ! Il faut l'aimer et la défendre !

Finalement, il est totalement faux que la transformation de nos églises en mosquées soit la solution au problème de l’intégration souhaitée des millions de musulmans vivant chez nous.

Monseigneur, avec le respect dû à votre charge, nous manifestons notre total désaccord avec vos propos et réaffirmons que nous continuerons à nous battre pour la défense de nos églises et du patrimoine culturel de la France chrétienne.

Certains que vous recevrez favorablement nos préoccupations, nous vous prions de croire, Monseigneur, à l’assurance de nos salutations très respectueuses et dévouées.

 

    Date :                  Signature :

    Mes coordonnées (facultatif) :

 (remplissez le formulaire ci-dessous)

 

Votre adresse courriel est strictement confidentielle. Elle ne sera jamais transmise à quiconque.

Pour toute demande d’information au sujet de cet appel et de la garantie de confidentialité, merci de nous envoyer un message à l'adresse suivante : site-contact@tfp-france.org

Difficultés techniques ?

Vous êtes déjà sur une version simplifiée du formulaire de pétition.

Si vous n'arrivez toujours pas à signer cette pétition, vous pouvez en dernier recours envoyer un courriel à signature@petit.io.

Formulaire de signature