Signatures

Depuis le 14/11/14

« Je suis innocente et je n'ai rien fait de tout ce dont on m'accuse » a déclaré Asia Bibi, une simple mère chrétienne pakistanaise, injustement accusée de « blasphème ».

Le 16 octobre 2014, la Haute Cour de Lahore avait rejeté en appel les arguments de ses avocats qui ont montré qu’elle était victime de fausses accusations et de témoignages peu crédibles. Dans la salle d’audience le public manifestait son hostilité, une vingtaine de mollahs y étaient entrés les uns après les autres et s’exclamaient: « Blasphématrice ! Tuez-la ! »

Le pire est à craindre tant les événements menaçants et les pressions se sont multipliés au long du procès. Si la sentence de mort est maintenue, le seul recours sera la grâce présidentielle.

Demandez dès maintenant au Président du Pakistan de gracier cette chrétienne innocente qui ne veut rien d’autre que de rester fidèle à sa Foi catholique et veiller au bien de ses enfants. Ne manquez pas de signer ci-dessous votre pétition.

 

Pétition au Président du Pakistan :

 "Veuillez gracier cette mère chrétienne qui veut être fidèle à la religion catholique et veiller au bien de sa famille jusqu'à la fin de ses jours"

 

Monsieur le Président de la République du Pakistan,

Dans son arrêt d’appel du 16 octobre 2014, la Haute Cour de Lahore a confirmé la condamnation à mort de Mme Aasiya Noreen Bibi – connue dans le monde entier sous le nom d’Asia Bibi – prononcée par un juge de première instance en application de la loi sur le « blasphème » (section 295-C du Code pénal du Pakistan).

Or le jour de son arrestation, le 14 juin 2009, une foule avait poussé Asia Bibi vers la maison du chef de son village en criant « mort pour la chrétienne ! ». Un mollah lui avait dit : « Si tu ne veux pas mourir, tu dois te convertir à l'Islam ». Elle avait défendu ses droits : « Non je ne veux pas changer de religion. Mais je vous en supplie, je n'ai pas fait ce que disent ces femmes, je n'ai pas insulté votre religion. »

Après qu’elle ait reçu des coups de bâton, le mollah avait insisté : « Veux-tu te convertir pour avoir une religion digne de ce nom ? » Sa réponse fut : « Non, s'il vous plaît, je suis chrétienne… »  On avait continué à la frapper jusqu'à ce qu’elle en perde presque connaissance. On la conduisit au commissariat et, dehors, les cris avaient continué : « À mort la chrétienne ! ».

« Je suis innocente et je n'ai rien fait de tout ce dont on m'accuse » a déclaré Asia Bibi.

Eh bien, le 16 octobre 2014, la Haute Cour de Lahore a rejeté les arguments de ses avocats qui ont montré qu’elle était victime de fausses accusations et de témoignages peu crédibles. Mais pendant l’audience, le public dans la salle manifestait son hostilité et une vingtaine de mollahs, entrés les uns après les autres, s’exclamaient : « Blasphématrice ! Tuez-la ! »

Au long de ce procès, plusieurs graves événements se sont produits:

·        La tête d'Asia Bibi a été mise à prix 500 000 roupies (4 200 euros) par un mollah de Peshawar. Sa famille a dû quitter son village parce qu’elle risquait la mort.

·        « Asia Bibi a subi des conditions de vie massacrantes pendant une détention de près de cinq ans dans le couloir de la mort, une grande partie ayant été passée en isolement. Sa santé a souffert (…). Le cas en appel a subi de nombreux renvois, les messages de menace adressés aux juges et aux avocats n’(ont) pas manqué » a noté l’ONG Christian Solidarity Worldwide.

·        Le gouverneur du Pendjab l'avait publiquement défendue et a été tué le 4 janvier 2011. Le gardien de prison d’Asia Bibi lui a dit dans sa cellule : « Ton ange gardien vient d'être assassiné par ta faute. Ton gouverneur bien aimé, Salman Taseer, ce traître de musulman, baigne dans son sang à l'heure qu'il est. Il a été abattu de vingt-cinq balles à Islamabad parce qu'il a pris ta défense. »

·        Après enquête, M. Shahbaz Bhatti, ministre des Minorités religieuses, avait constaté que les accusations envers Asia Bibi résultaient d’une inimitié religieuse et personnelle, et avait recommandé sa libération. Il a été assassiné le 2 mars 2011.

Devant ces faits – que beaucoup analysent comme les signes de pressions fortes et réitérées –  comment espérer que l’innocence d’Asia Bibi puisse être définitivement reconnue sans graves risques ?

L'être humain a le droit de ne pas être contraint par la force ou la violence à embrasser une doctrine. Le Pakistan deviendra-il un pays où l'on impose aux non musulmans une seule alternative : l’apostasie ou la mort ?

Monsieur le Président de la République, veuillez gracier cette mère chrétienne qui veut être fidèle à la religion catholique et veiller au bien de sa famille jusqu'à la fin de ses jours.

Nous vous remercions de l’attention avec laquelle vous porterez votre attention sur cette demande et vous prions d’agréer, M. le Président de la République, l’expression de nos sentiments distingués.

Date et Signature (remplissez le formulaire ci-dessous)

 

Les dialogues ci-dessus (présentation et pétition) concernant Asia Bibi sont extraits du livre "Blasphème", le témoignage d'Asia Bibi écrit avec l'aide d'Anne-Isabelle Tollet, Editions Oh!, 2011.

 

Respect de votre vie privée

Votre adresse courriel est strictement confidentielle. Elle ne sera jamais transmise à quiconque.

Pour toute demande d’information au sujet de cet appel et de la garantie de confidentialité, merci de nous envoyer un message à l'adresse suivante: contact@fpec-sacrecoeur.org

Difficultés techniques ?

Accédez à la version simple si votre navigateur est trop ancien ou mal configuré.

Formulaire de signature